- Qui suis-je

Matthieu Wiart, 38 ans, convaincu que chacun détient en lui-même les capacités de sa propre croissance. D’où est née mon envie d’accompagner et de former au développement de l’équilibre et du potentiel ? Depuis l’enfance, mon regard s’est toujours porté sur l’être humain, intrigué sur sa manière de fonctionner, curieux de mieux le comprendre, inspiré à aider et à donner, et attiré par l’exploration des possibles. J’en ai acquis une certaine sensibilité, un engagement passionné, un goût pour l’effort et la persévérance, et une soif de découverte de l’être humain et du monde qui l’entoure.

Image

Quelles études et formations
ai-je fait ?

Du Master Management du sport à la PNL

Ecoutant peu la force de ma sensibilité et de mon appétence pour l’accompagnement, j’ai d’abord entrepris des études supérieures dans une de mes passions premières, le sport, dans une filière appelée management du sport. Cela devait me mener à la gestion d’une structure sportive (clubs, stade) ou l’organisation d’événements sportifs. Je suis alors recruté à l’issue de mes études à 24 ans pour un poste de Consultant Formateur auprès de clubs sportifs, ma première expérience professionnelle dans l’accompagnement.

6 ans après, un chemin plus dense se dessine, répondant à mes aspirations et ma sensibilité, je deviens sophrologue après une formation de 2 ans, puis quelques années plus tard je me forme à la Méditation et à la Programmation Neuro Linguistique.

Image

Mes motivations Pourquoi j'aime mon métier

J’aime profondément mon métier, car accompagner l’autre au mieux-être et au changement est un travail passionnant dans lequel je sais être pleinement à ma place, sans faire à la place de l’autre, tout en sensibilité et en adaptation. Je mets mon énergie, ma passion de l’être humain, mon professionnalisme au profit de chaque personne que j’accompagne ou que je forme. J’aime particulièrement l’accompagnement avec des enfants chez qui des éclosions formidables sont visibles grâce au travail effectué, ayant une répercussion d’ampleur sur leur vie future, mais aussi auprès d’adultes de tous âges.